LPPR : Les raisons de la colère

LPPR :
les raisons de la colère

Le 5 mars, l’enseignement supérieur et la recherche s’arrêtent

Grève, manifestations,

rassemblements,

réflexions et actions collectives

Pour une autre loi de programmation

Pour l’emploi et les salaires (60 000 créations en 10 ans, revalorisation des traitements pour toutes et tous et diminution des obligations de service)

Contre la précarité

Pour l’augmentation des budgets de base/récurrents des laboratoires

Contre la généralisation du recours aux appels à projets

Pour une recherche libre et indépendante

Analyse détaillée : site du SNESUP (.pdf)

snesup-fsu@univ-reims.fr  –  www.snesup-fsu-urca.fr